Print Friendly and PDF
only search openDemocracy.net

Au Conseil des Droits de l'Homme, au Haut-Commissaire aux Droits de l'Homme et à l'Assemblée Générale des Nations Unies

Face au racisme mondial, un group d'experts et d'activistes expriment leur soutien au Group de travail des esperts Nations Unies sur la situation des personnes d'ascendance africaine. English, Español

Reparations. Tyler Merbler//flickr.cc(by)

Au Conseil des Droits de l'Homme, au Haut-Commissaire aux Droits de l'Homme et à l'Assemblée Générale des Nations Unies

Au moment où les revendications internationales s’élèvent de plus en plus à travers le mouvement « La vie des Noirs comptent » et les réclamations aux réparations eu égard aux conséquences de  l'esclavage et du colonialisme , nous, les soussignés, exprimons notre ferme soutien au Groupe de travail des experts des Nations Unies sur la situation des personnes d'ascendance africaine. Nous exhortons l'ONU à insister plus vigoureusement sur la mise en œuvre effective de la Décennie Internationale des Personnes d'ascendance Africaine [2015-2024]. Nous demandons également à l'ONU de répondre univoquement au croissant appel international pour la justice et les réparations.

Le Groupe de travail est le résultat des résolutions prises lors de la Troisième Conférence Mondiale des Nations Unies Contre le Racisme à Durban en Afrique du Sud en 2001. L’article 7 de la Déclaration et du Programme d'action de Durban:

« Prie la Commission des droits de l'homme d’envisager la création d'un groupe de travail ou un autre mécanisme des Nations Unies pour étudier les problèmes de discrimination raciale que rencontrent les personnes d'ascendance africaine vivant dans la diaspora africaine et faire des propositions pour l'élimination de la discrimination raciale contre les personnes d'origine africaine»;

L'existence du Groupe de travail des experts des Nations Unies sur la situation des personnes d'ascendance africaine est essentielle pour mettre en œuvre les clauses de la Déclaration de Durban et le Programme d'action - qui reste l’instrument le plus complet concernant les Droits de l'Homme et contre la discrimination raciale.

Le Groupe de travail est un mécanisme crucial de l'ONU pour rendre compte des faits et effets du racisme structurel contre les peuples africains, y compris les Africains et les personnes d'ascendance africaine dans le monde ; pour faire entendre leur voix et soutenir les efforts de la société civile pour lutter contre les formes du racisme anti-noir que subissent les peuples africains et les personnes d’ascendance africaine et pour conseiller les gouvernements sur la façon d’empêcher la discrimination et de garantir la pleine et égale jouissance des droits pour les peuples africains à travers le monde.

Tel que défini par le Conseil des Droits de l’Homme de la Résolution 9/14 de 2008, il appartient au Groupe de travail:

(A) D’étudier les problèmes de discrimination raciale que rencontrent les personnes d'ascendance africaine vivant dans la diaspora et, à cette fin, de recueillir toutes les informations utiles auprès des gouvernements, des organisations non-gouvernementales et d'autres sources pertinentes, y compris par la tenue de réunions publiques avec elles (les institutions abordées);

(B) De proposer des mesures pour que les personnes d’ascendance africaine aient facilement accès aux instances juridiques ;

(C) De faire des recommandations relatives à la conception, la mise en œuvre et l'application de mesures efficaces pour éliminer le délit de faciès que subissent les personnes d'ascendance africaine;

(D) De faire des propositions pour l'élimination de la discrimination raciale contre les Africains et les personnes d'ascendance africaine dans toutes les régions du monde;

(E) De répondre à toutes les questions se trouvant dans la Déclaration de Durban et son Programme d'Action concernant l’intégrité physique et morale des Africains et des personnes d'ascendance africaine.

Ce mandat est capital puisque les peuples africains ont été victimes du crime contre l'humanité que sont l'esclavage et les systèmes de colonialisme et continuent d'être victimes de leurs conséquences. Partout dans le monde, les peuples africains continuent à être particulièrement victimes de la discrimination raciale fondée sur l’Afrophobie, la discrimination structurelle, l'exclusion, la relégation à l'invisibilité et la marginalisation. Le rôle du Groupe de travail des Nations Unies est ainsi fondamental en ce qu'il offre d’un côté une expertise sur la façon dont les histoires et les effets de l'esclavage et du colonialisme continuent d’avoir un impact sur la vie des peuples africains et d’un autre côté, sur le genre de mesures nécessaires pour déconstruire ces vestiges.

Ce Groupe de travail est non seulement important singulièrement pour les personnes d'ascendance africaine, puisque dans le long terme son travail aidera à briser la hiérarchie raciale, mais en plus, généralement, il permettra de renforcer l'unité de la famille humaine et d'assurer la pleine intégration de l'égalité et de la justice en tant que principes fondamentaux des Droits de l'Homme.

Parmi les nombreux accomplissements du Groupe de travail se trouve la mise en place de la Décennie Internationale des Nations Unies pour les Personnes d'Ascendance Africaine de 2015 à 2024. Dans le cadre de cette Décennie, le Groupe de travail a également œuvré pour l’organisation d’un Forum International Permanent des Nations Unies Pour Les Peuples Africains et une Déclaration des Droits des Peuples Africains.

Nous manifestons notre vive inquiétude devant les agissements entrepris par certaines forces pour tenter  de mettre fin à l'existence du Groupe de travail. Nous sommes également très préoccupés par le fait, qu’à ce jour, peu de reconnaissance internationale a été accordée à la Décennie établie par les Nations Unies. La négligence avec laquelle la Décennie a jusqu'ici été accueillie  est symptomatique d'un manque de volonté de faire face et de rendre justice aux conséquences durables du colonialisme et de l'esclavage.

Considérant tout cela, nous exhortons vivement le Conseil des Droits de l'Homme, le Haut-Commissaire aux Droits de l'Homme et l'Assemblée Générale des Nations Unies à affirmer, tant en paroles qu’en actes, leur soutien à/au:

  1. Groupe de travail et de renforcer son mandat en veillant à ce que ses membres soient recrutés parmi les plus grands experts et les plus grandes expertes issus des communautés afrodescendantes dans le monde;
  2. La Décennie Internationale Des Personnes D'ascendance Africaine de 2015 à 2024, y compris l'élaboration d'une Déclaration des Droits des Peuples africains et la mise en place d’un Forum International Permanent pour les Peuples Africains;
  3. Une conférence internationale des Nations Unies sur la justice et les réparations liées aux méfaits de l'esclavage, des génocides et du colonialisme.

Signataires:

1. Action for Equality, Support, Antiracism (KISA), Cyprus

2. Richard Adams, Chairman of the Board, Institute of the Black World (IBW), USA

3. ADEFRA Grassroots e.v., Germany

4. African Diaspora Youth Network in Europe (ADYNE)

5. African Empowerment Center, Denmark

6. Afro-Colombian Solidarity Network (ACSN), Colombia

7. AK Panafrikanismus - Panafricanism Working Group Germany, Germany

8. The Anti-racist Academy (ArA), Sweden

9. James Early, Institute for Policy Studies Board, USA

10.  Arturo Escobar, Kenan Distinguished Professor of Anthropology at the University of North Carolina at Chapel Hill, USA

11.  Asociación de Consejos Comunitarios de Guapi (ASOCONGUAPI), Colombia

12.  Asociación de Consejos Comunitarios de Timbiquí (ASOTIMBIQUÍ), Colombia

13.  Asociación para la Defensa del Medio Ambiente y la Cultura Negra (ASO MANOS NEGRA), Colombia

14.  Autoridad Nacional Afrocolombiana (ANAFRO), Colombia

15.  Prof. Sir Hilary Beckles, Chair of the CARICOM Reparations Commission, Jamaica

16.  Gurminder K Bhambra, Professor in Sociology, University of Warwick, United Kingdom

17.  Black Study Group, United Kingdom

18.  Blaksox, United Kingdom

19.  Fernne Brennan, Senior Lecturer in Law at the University of Essex and Senior Advisor to the Expert Advisory Group for the Slave Trade Reparations project (STeR), United Kingdom

20.  Caribbean Philosophical Association (CPA)

21.  Monica Carrillo, Director of LUNDU Centro de Estudios y Promoción Afroperuanos -- Center for Afro-Peruvian Studies, Peru

22.  Augustus Casely-Hayford, Historian, Curator and Broadcaster, United Kingdom

23.  Empress Ijahnya Christian, Ethiopia

24.  Conseil des Communautés Africaines en Europe et en Belgique , Belgium

25.  Conseil Représentatif des Associations Noires (CRAN), France

26.  Imaniyé Dalila Daniel, Artist, Martinique

27.  Dr. Ron Daniels, President of the Institute of the Black World (IBW) and Convenor of the National African American Reparations Commission (NAARC), USA

28.  Decades of Heroes for the Elimination of Racism and Oppression (D’HERO), The Netherlands

29.  Marcelo Dias, President of the Reparations Commission of the Bar Association of Brazil -- da Ordem dos Advogados do Brasil / Seção Rio de Janeiro (OAB/RJ), Brazil

30.  Ejim Dike, Executive Director of the US Human Rights Network, USA

31.  Alejandra Egido, President of Todo en Sepia Asociacion de Mujeres Afrodescendientes en la Argentina (TES), Argentina

32.  European Network Against Racism (ENAR)

33.  European Network of People of African Descent (ENPAD)

34.  Fight Racism Now (FRN), Sweden

35.  El Foro Interétnico Solidaridad Chocó (FISCH), Colombia

36.  Forum of European Muslim Youth and Student Organizations (FEMYSO), Belgium

37.  The Frantz Fanon Foundation, France

38.  Manuel Garcia-Orozco, Chaco World Music Nueva York, USA

39.  Global Afrikan Congress UK (GACuk), United Kingdom

40.  Stephen Haymes, Associate Professor of Educational Policy and Research, DePaul University, USA

41.  Zita Holbourne, National Co-Chair and Co-Founder of Black Activists Against Cuts UK (BARAC UK), PCS Union National Executive and member of TUC Race Relations Committee, United Kingdom

42.  Grupo de Academics e Intelectuales en Defensa del Pacifico Colombiano (GAIDEPAC) -- Group of Academics and Intellectuals in Defense of the Colombian Pacific, Colombia

43.  Gus John, Associate Professor of Education at the University College London and member of the African Union Sixth Region Technical Committee of Experts, United Kingdom

44.  The Immigrant Parents & Guardians Support Association (IPGSA), Ireland

45.  Initiative Schwarze Menschen in Deutschland (ISD), Germany

46.  El Instituto Mexicano de Derechos Humanos y Democracia A.C (IMDHD) -- The Mexican Institute for Human Rights and Democracy, Mexico

47.  Justice 21, Bulgaria

48.  Alnoor Ladha, Executive Director of The Rules, South Africa

49.  Cristian Baez Lazcano, Director of Afrochilena Lumbanga, Chile

50.  Firoze Manji, Daraja Press, Kenya, Québec -Canada

51.  Migrant Tales, Finland

52.  Movimento Negro Unificado (MNU), Brazil

53.  Narrative Eye, United Kingdom

54.  National African American Reparations Commission (NAARC), USA

55.  Carlos Alvarez Nazareno, President of Agrupación Afro Xango, Argentina

56.  Miguel Angel Avila Nazareno, Coordinator General of Proceso AfroAmerica XXI - Ecuador, Ecuador

57.  New Urban Collective (NUC), Netherlands

58.  Denise Noble, Senior Lecturer in Sociology and Black Studies at Birmingham City University, United Kingdom

59.  Operation Black Vote (OBV), United Kingdom

60.  Organização para Libertação do Povo Negro (OLPN), Brazil

61.  Oxford Pan-African Forum (OXPAF), United Kingdom

62.  Pan Africanism Working Group, Germany

63.  Pan African Movement for Justice, Sweden

64.  Mai-Elka Prado, Founder of Festival Afrolatino de Nueva York, USA

65.  Amilcar Priestley, Director of Afrolatino Project, New York, USA

66.  Proceso de Comunidades Negras en Colombia (PCN), Colombia

67.  Raad van Afrikaanse gemeenschappen in Europa afdeling Vlaanderen, Belgium

68.  Rhodes Must Fall Oxford (RMFO), United Kingdom

69.  Azeneth Báez Ríos, President of De Mujeres Afrochilenas Hijas de Azapa, Chile

70.  Don Rojas, Director of Communications, Institute of the Black World (IBW), USA

71.  Kitimbwa Sabuni, Secretary General, the Afro-Swedish National Association, Sweden

72.  Lisa Scott, CEO of Afropresencia, Nueva York, USA

73.  Kris Sealey, Associate Professor in Philosophy and Director of the Peace and Justice Studies Program at Fairfield University, USA

74.  Robbie Shilliam, Professor in International Relations, Queen Mary University of London

75.  Stephen A. Small, Associate Professor of African American and African Diaspora Studies, University of California Berkeley, USA

76.  Soul Rebel Movement, Netherlands

77.  Antumi Toasijé, Centro Panafricano and Centro de Estudios Panafricanos, Spain

78.  Opal Tometi, Executive Director of Black Alliance for Just Immigration and Co-founder of Black Lives Matter, USA

79.  Stanley C. Trent, Associate Professor in Education, University of Virginia, USA

80.  Aminata Dramane Traoré, Author and former Minister of Culture and Tourism of Mali, Mali

81.  The Ubele Initiative, United Kingdom

82.  Patrick Vernon OBE, Trustee of the Bernie Grant Trust, United Kingdom

83.  Hanétha Vété-Congolo, Professor and Chair of the Romance Languages and Literature Department at Bowdoin College, USA

84.  Group of Academics in Defence of the Pacific and Afro-Descendant Communities (GAIDEPAC), Colombia


We encourage anyone to comment, please consult the
oD commenting guidelines if you have any questions.